Conseils aux voyageurs & de vaccination en voyage



Derniers conseils aux voyageurs

France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes - Conseils aux Voyageurs
Attention, certains pays peuvent être déconseillés pour votre sécurité !


  • Nicaragua

    Chikungunya et dengue Une épidémie de chikungunya s'étend dans les Antilles depuis décembre 2013. De nombreux cas ont été enregistrés en janvier 2015 par le ministère de la Santé du Nicaragua, qui a pris des mesures de prévention et de contrôle du chikungunya et de la dengue. Le département de Managua est le plus touché par le virus du chikungunya. Le chikungunya est une maladie virale transmise à l'homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs (...)

  • Ukraine

    Dans le contexte qui prévaut actuellement en Ukraine, la plus grande prudence est recommandée. En cas d'incident, il est possible de contacter le n° d'urgence de l'ambassade : 044.590.36.12 depuis l'Ukraine, +380 44.590.36.12 depuis la France. Situation en province Des affrontements entre forces ukrainiennes et séparatistes sont en cours dans l'Est de l'Ukraine depuis le 7 avril 2014. En dépit du cessez-le-feu déclaré le 5 septembre et d'une nouvelle trêve instaurée le 9 décembre 2014, les combats ont (...)

  • Cameroun

    Régions de l'Extrême-Nord, du Nord et de l'Adamaoua La situation demeure dangereuse. Des enlèvements de Français ont eu lieu en février et en novembre 2013, et de ressortissants italiens et canadiens en avril 2014. L'organisation terroriste Boko Haram poursuit des attaques régulières contre la population civile. L'engagement récent du Tchad en soutien des forces camerounaises pourrait provoquer une augmentation du nombre des opérations militaires dans la zone frontalière. La pose de mines est en outre (...)

  • Tchad

    Toutes les zones frontalières du Tchad sont formellement déconseillées, en particulier les plus proches des zones d'activité de Boko Haram (bande frontalière avec le Cameroun et région du Lac Tchad). Les zones isolées en dehors ou à la périphérie de N'Djamena sont également formellement déconseillées. L'activité de Boko Haram au Cameroun et au Nigéria et l'engagement militaire du Tchad contre ce groupe islamiste armé, le 16 janvier 2015, appellent une attention et une vigilance accrues, ainsi qu'une stricte (...)

  • Nigéria

    Fièvre hémorragique ? Ebola Une épidémie de fièvre hémorragique virale Ebola sévit actuellement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Des cas ont été rapportés au Nigéria, qui a été depuis déclaré officiellement exempt du virus par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le 20 octobre 2014. Pour plus d'information sur le virus Ebola et ses modes de transmission, consulter le bandeau Virus Ebola, en une du site. Terrorisme L'organisation terroriste Boko Haram étend son emprise au nord-est du Nigéria, (...)

  • Mexique

    Sécurité Jusqu'à nouvel ordre, il est formellement déconseillé de se rendre dans l'Etat de Guerrero, exception faite de la station balnéaire d'Ixtapa à la condition expresse de s'y rendre par avion. Entrée/séjour L'autorisation d'entrer au Mexique est une décision souveraine des autorités mexicaines. Afin d'éviter que vous soit refusée l'entrée sur le territoire national, veillez notamment à : vérifier qu'au terme de votre voyage vous n'aurez pas passé plus de 180 jours sur un an au Mexique sans visa (en (...)

  • Equateur

    Activité volcanique L'activité importante et aléatoire des volcans Reventador (Est de Quito), Tungurahua (ville touristique de Banos) et Sangay (dans le parc éponyme) fait l'objet d'une surveillance accrue. Il est recommandé aux Français présents sur place de faire preuve de la plus grande prudence et de respecter les mesures de sécurité prises par les autorités locales. Il leur est également conseillé de visiter le site de l'Institut géophysique équatorien consacré aux volcans avant de se déplacer dans (...)


VACCINATIONS un article de la Fondation Dispensaire Général de Lyon

Voyager expose à des maladies infectieuses qui ne se rencontrent qu'en zones intertropicales.
Un grand nombre d'entre elles peuvent être prévenues par des vaccins.

Ces derniers nécessitent un délai variant de dix jours à plus d'un mois avant d'être efficaces. Par ailleurs les délais de rendez vous dans les centres de vaccination agréés peuvent parfois être importants, il est prudent de prévoir de consulter 6 à 8 semaines avant de partir, si cela est possible. Il faut se munir de son carnet de santé et s'assurer d'être à jour des vaccinations courantes faisant partie du calendrier des vaccins recommandés en France : Diphtérie, Tétanos, poliomyélite, rougeole, hépatite B...

Parmi les vaccins du voyage, certains sont à réaliser systématiquement en cas de voyage en zone d'endémie soit en raison de la gravité de la maladie (fièvre jaune), soit en raison de sa fréquence (hépatite A). D'autres vaccins ne sont pas systématiquement proposés mais peuvent l'être en fonction des conditions de voyage, de la durée du séjour, de risques épidémiques saisonniers, des activités pratiquées, du type de voyageur (état de santé, allergies, enfant, personne âgée, femme enceinte, traitements en cours...).

- La vaccination contre la fièvre jaune doit être réalisée pour tout séjour dans les zones intertropicales d'Afrique et d'Amérique du Sud. Ce vaccin, réservé aux centres de vaccinations internationales agréés doit être administré au moins 10 jours avant le départ. Une seule injection confère une immunité pour une durée de 10 ans. Il peut être exigé à l'entrée de certains pays.

- L'hépatite A est une maladie qui se transmet par voie alimentaire et qui est très fréquente dans les pays en voie de développement. Tout voyage en zone à risque justifie de réaliser la vaccination. La protection est acquise après une seule injection, mais si l'on pense voyager à nouveau, il est important de faire un rappel 1 à 3 ans après la primo-vaccination car ce dernier confère à vie.

Autre maladie transmise par voie alimentaire, la fièvre typhoïde peut être prévenue par un vaccin qui est à réaliser en cas de séjour prolongé (plus de 3 semaines) ou de conditions de voyage précaires. La durée de la protection est de 3 ans.

- La vaccination contre les méningites à méningocoques est recommandée en cas de séjour prolongé comportant un contact étroit avec la population des zones d'épidémie ou d'endémie (ceinture de la méningite en Afrique sub-saharienne pendant la saison sèche de décembre à juin). Le vaccin tétravalent contre les sérogroupes A, C, Y et W135 est obligatoire pour les pélerinages à La Mecque et n'est disponible que dans les centres de vaccination agréés. Il peut être réalisé pour d'autres destinations en cas de risque de méningite à W135. Le vaccin contre les sérogroupes A et C est disponible en pharmacie. Ces deux vaccins confèrent une immunité de 3 ans.

- Le vaccin contre la rage concerne les voyageurs faisant des séjours prolongés ou aventureux et en situation d'isolement dans un zone à haut risque. Elle est transmise par la salive d'un animal infecté lors de morsure, de griffure ou de léchage d'une plaie. Les jeunes enfants, ou des voyageurs pratiquant certaines activités (cyclotourisme...) sont particulièrement exposés. Cette vaccination ne confère pas une immunité complète et toute exposition avérée ou suspectée impose de consulter le plus rapidement possible un centre antirabique afin de mettre en oeuvre un traitement curatif. La vaccination nécessite plusieurs injections à J0, J7, J21 ou J28, et si l'on souhaite maintenir la protection, un rappel à un puis des rappels tous les 5 ans.

- Le vaccin contre l'Encéphalite Japonaise est recommandé pour des séjours de plus d'un mois en zone rurale dans les pays à risque pendant la saison de transmission. Cette maladie est transmise par des moustiques des régions rurales d'Asie du Sud et du Sud-Est et du sous-continent indien. La transmission se fait toute l'année dans les régions équatoriales et de manière saisonnière (surtout pendant la mousson) dans les régions plus tempérées. Les voyageurs en zone à risque qui ne bénéficient pas de la vaccination (en cas de durée d'exposition brève par exemple) doivent se protéger des piqûres avec des répulsifs et en portant des vêtements de couleur claire. Ce vaccin est disponible uniquement dans les centres de vaccination, avec une autorisation temporaire d'utilisation nominative et nécessite plusieurs injections avant d'être efficace. Il est conseillé de se renseigner à l'avance. L'encéphalite à tique est une maladie à laquelle sont exposés les randonneurs ou les personnes séjournant en zone rurale en Europe Centrale, orientale et du nord au printemps et en été. Plusieurs injections sont nécessaires mais ce vaccin peut être réalisé par le médecin traitant.

- Pour les voyageurs qui ne seraient pas déjà vacciné contre l'hépatite B (enfants, professions à risque...), il faut envisager la vaccination en cas de voyages fréquents ou prolongés dans les zones ou la maladie est très présente. Il existe de nombreux vaccins et il convient d'adapter le programme vaccinal à chaque voyageur. Par ailleurs, la réalisation de ces vaccins ne dispense pas d'appliquer les règles d'hygiène alimentaires et les mesures de protection contre les piqûres de moustique.

Fondation Dispensaire Général de Lyon
Dr. Jean-Louis Monavon
Médecin vaccinateur du CVI (Centre de Vaccination Internationale)
10 Rue de Sévigné 69003 LYON

Pour prendre un RDV : 04.78.14.14.06 - Lien : www.fdgl.fr