Conseils aux voyageurs & de vaccination en voyage



Derniers conseils aux voyageurs

France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes - Conseils aux Voyageurs
Attention, certains pays peuvent être déconseillés pour votre sécurité !


  • Jamaïque

    Chikungunya Une épidémie de chikungunya s'étend dans les Antilles depuis décembre 2013. Un cas de transmission a été recensé en Jamaïque en juillet 2014. Le chikungunya est une maladie virale transmise à l'homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). En prévention, comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur (...)

  • Birmanie

    Tensions intercommunautaires Tensions intercommunautaires à Mandalay : Un couvre-feu a été décrété le 3 juillet dans la ville de Mandalay, suite aux tensions intercommunautaires survenues depuis le 1er juillet. Toujours en vigueur, ce couvre-feu, qui s'applique actuellement de 22h00 à 3h00 du matin, doit être impérativement respecté. Ces tensions sont l'occasion de rappeler les préconisations figurant déjà dans l'onglet « Sécurité » de la présente fiche « Conseils aux Voyageurs », dont la pertinence (...)

  • Guinée Equatoriale

    Une flambée épidémique de poliomyélite est constatée dans divers pays africains, en particulier au Cameroun, avec des incidences en Guinée équatoriale. Les personnes à jour de leurs vaccinations polio (le plus souvent combinée diphtérie-tétanos) ne présentent pas de risque de contracter la poliomyélite, mais peuvent en revanche disséminer la maladie dans leur entourage. Il est donc recommandé aux personnes déjà résidentes en Guinée Equatoriale, ou devant s'y rendre pour un séjour de plus de 4 semaines, (...)

  • Tadjikistan

    Deux mois après les troubles ayant affecté la région de Khorog et la partie méridionale de la province tadjike du Haut-Badakhchan, il se confirme que la situation est de nouveau calme dans cette région, où la vie normale a repris son cours. Il est recommandé aux voyageurs désireux de se rendre dans cette province autonome de vérifier qu'ils sont bien détenteurs de l'autorisation requise par les autorités tadjikes. L'attention est appelée sur le fait que les déplacements de diplomates, de membres (...)

  • Bosnie-Herzégovine

    Situation météorologique Les dégâts provoqués par les violentes pluies qui ont frappé la Bosnie-Herzégovine au mois de mai 2014 se sont largement résorbés, en dépit des brefs orages qui continuent de provoquer des inondations ponctuelles dans les zones vulnérables (soit l'essentiel de la région de Republika Srpska). La plupart des axes routiers sont ouverts à la circulation et l'eau peut à nouveau être consommée dans toutes les régions du pays. Il convient toutefois de garder à l'esprit le danger que (...)

  • Libye

    En raison de la dégradation de la situation sécuritaire, il est demandé à nos ressortissants en Libye de quitter le pays d'urgence et de se mettre en relation avec notre Ambassade. Suite à l'enlèvement à Tripoli de l'Ambassadeur de Jordanie en Libye le 15 avril 2014, il est rappelé qu'il convient de tenir compte des risques d'enlèvement dans ce pays. Par ailleurs, les incidents intervenus récemment à Tripoli et à Benghazi doivent inciter les voyageurs à la plus extrême prudence. Il est rappelé que les (...)

  • Nigéria

    Fièvre hémorragique ? Ebola Un ressortissant libérien hospitalisé à Lagos avec les symptômes d'une fèvre hemorragique est décédé le 25 juillet. Les autorités sanitaires nigérianes ont annoncé qu'il s'agissait du premier cas confirmé de décès dû à la fièvre Ebola. Le virus se transmet des animaux sauvages à l'homme et se répand au sein des populations par transmission interhumaine. Pour plus d'information sur le virus Ebola et ses modes de transmission, consulter le bandeau Virus Ebola, en une du site. Terrorisme (...)


VACCINATIONS un article de la Fondation Dispensaire Général de Lyon

Voyager expose à des maladies infectieuses qui ne se rencontrent qu'en zones intertropicales.
Un grand nombre d'entre elles peuvent être prévenues par des vaccins.

Ces derniers nécessitent un délai variant de dix jours à plus d'un mois avant d'être efficaces. Par ailleurs les délais de rendez vous dans les centres de vaccination agréés peuvent parfois être importants, il est prudent de prévoir de consulter 6 à 8 semaines avant de partir, si cela est possible. Il faut se munir de son carnet de santé et s'assurer d'être à jour des vaccinations courantes faisant partie du calendrier des vaccins recommandés en France : Diphtérie, Tétanos, poliomyélite, rougeole, hépatite B...

Parmi les vaccins du voyage, certains sont à réaliser systématiquement en cas de voyage en zone d'endémie soit en raison de la gravité de la maladie (fièvre jaune), soit en raison de sa fréquence (hépatite A). D'autres vaccins ne sont pas systématiquement proposés mais peuvent l'être en fonction des conditions de voyage, de la durée du séjour, de risques épidémiques saisonniers, des activités pratiquées, du type de voyageur (état de santé, allergies, enfant, personne âgée, femme enceinte, traitements en cours...).

- La vaccination contre la fièvre jaune doit être réalisée pour tout séjour dans les zones intertropicales d'Afrique et d'Amérique du Sud. Ce vaccin, réservé aux centres de vaccinations internationales agréés doit être administré au moins 10 jours avant le départ. Une seule injection confère une immunité pour une durée de 10 ans. Il peut être exigé à l'entrée de certains pays.

- L'hépatite A est une maladie qui se transmet par voie alimentaire et qui est très fréquente dans les pays en voie de développement. Tout voyage en zone à risque justifie de réaliser la vaccination. La protection est acquise après une seule injection, mais si l'on pense voyager à nouveau, il est important de faire un rappel 1 à 3 ans après la primo-vaccination car ce dernier confère à vie.

Autre maladie transmise par voie alimentaire, la fièvre typhoïde peut être prévenue par un vaccin qui est à réaliser en cas de séjour prolongé (plus de 3 semaines) ou de conditions de voyage précaires. La durée de la protection est de 3 ans.

- La vaccination contre les méningites à méningocoques est recommandée en cas de séjour prolongé comportant un contact étroit avec la population des zones d'épidémie ou d'endémie (ceinture de la méningite en Afrique sub-saharienne pendant la saison sèche de décembre à juin). Le vaccin tétravalent contre les sérogroupes A, C, Y et W135 est obligatoire pour les pélerinages à La Mecque et n'est disponible que dans les centres de vaccination agréés. Il peut être réalisé pour d'autres destinations en cas de risque de méningite à W135. Le vaccin contre les sérogroupes A et C est disponible en pharmacie. Ces deux vaccins confèrent une immunité de 3 ans.

- Le vaccin contre la rage concerne les voyageurs faisant des séjours prolongés ou aventureux et en situation d'isolement dans un zone à haut risque. Elle est transmise par la salive d'un animal infecté lors de morsure, de griffure ou de léchage d'une plaie. Les jeunes enfants, ou des voyageurs pratiquant certaines activités (cyclotourisme...) sont particulièrement exposés. Cette vaccination ne confère pas une immunité complète et toute exposition avérée ou suspectée impose de consulter le plus rapidement possible un centre antirabique afin de mettre en oeuvre un traitement curatif. La vaccination nécessite plusieurs injections à J0, J7, J21 ou J28, et si l'on souhaite maintenir la protection, un rappel à un puis des rappels tous les 5 ans.

- Le vaccin contre l'Encéphalite Japonaise est recommandé pour des séjours de plus d'un mois en zone rurale dans les pays à risque pendant la saison de transmission. Cette maladie est transmise par des moustiques des régions rurales d'Asie du Sud et du Sud-Est et du sous-continent indien. La transmission se fait toute l'année dans les régions équatoriales et de manière saisonnière (surtout pendant la mousson) dans les régions plus tempérées. Les voyageurs en zone à risque qui ne bénéficient pas de la vaccination (en cas de durée d'exposition brève par exemple) doivent se protéger des piqûres avec des répulsifs et en portant des vêtements de couleur claire. Ce vaccin est disponible uniquement dans les centres de vaccination, avec une autorisation temporaire d'utilisation nominative et nécessite plusieurs injections avant d'être efficace. Il est conseillé de se renseigner à l'avance. L'encéphalite à tique est une maladie à laquelle sont exposés les randonneurs ou les personnes séjournant en zone rurale en Europe Centrale, orientale et du nord au printemps et en été. Plusieurs injections sont nécessaires mais ce vaccin peut être réalisé par le médecin traitant.

- Pour les voyageurs qui ne seraient pas déjà vacciné contre l'hépatite B (enfants, professions à risque...), il faut envisager la vaccination en cas de voyages fréquents ou prolongés dans les zones ou la maladie est très présente. Il existe de nombreux vaccins et il convient d'adapter le programme vaccinal à chaque voyageur. Par ailleurs, la réalisation de ces vaccins ne dispense pas d'appliquer les règles d'hygiène alimentaires et les mesures de protection contre les piqûres de moustique.

Fondation Dispensaire Général de Lyon
Dr. Jean-Louis Monavon
Médecin vaccinateur du CVI (Centre de Vaccination Internationale)
10 Rue de Sévigné 69003 LYON

Pour prendre un RDV : 04.78.14.14.06 - Lien : www.fdgl.fr