Cap-Vert Information et conseil voyage

L'archipel du Cap-Vert se trouve dans l'océan Atlantique ; composé de nombreuses îles, il flotte au large des côtes du Sénégal et de la Mauritanie. Au sud, vous trouverez les îles de Sotavento (sous le vent): Santiago et sa capitale Praia, Fogo, Brava et Maio. Plus nordique les îles de Barlavento (au vent) de Sal, Boa Vista, São Vicente, Santo Antão, São Nicolau et Santa Luzia. Toutes ces îles sont d'origine volcanique : nous n'en avons visité que quatre sur dix, mais nous vous conseillons particulièrement Fogo dont le Pico (volcan) culmine à plus de 2800 m, ainsi que Sao Antão pour les randonnées et les paysages magnifiques. Et Sao Vicente pour la musique et la fête. Mais toutes ont un charme particulier à découvrir.

Quand et comment partir

  • Quand ? Toute l'année il fait pratiquement la même température dans la république du Cap-Vert, douce (20°) à chaude (30°), le climat étant de type tropical sec (enfin ça dépend où et quand ...) ; ce qui fait la différence c'est le vent, suivant la position par rapport à l'alizé du nord-est. Brutal durant les mois d'hiver, autant rester abrité. Sinon, c'est l'harmattan qui souffle : sécheresse et chaleur assurées. Saison des pluies (quand il y en a ... elle est violente) entre juillet et octobre. Alors la meilleure saison, c'est quand ? Disons de fin mars à juillet (évitez août, retour des émigrés capverdiens) et de septembre à novembre.
  • Prévisions météorologiques pour les autres villes du Cap Vert.
  • Comment ? L'avion reste le seul moyen rapide d'atteindre les iles capverdiennes ; des vols réguliers existent depuis Paris, Lyon, Bâle-Mulhouse ...avec la TAP (compagnie portugaise) tous les jours ou avec la compagnie nationale TACV de Paris le lundi ; atterrisage soit à Sal, soit à Praia ou encore à Boa Vista. Le transit entre les îles se fait essentiellement par avion avec la TACV ou Cabo Verde Express ; et il est fort recommandé de réserver vos billets à l'avance, vous serez sûr (presque) de parvenir à votre destination.
    Les bateaux inter-iles sont plutôt rares et bougent beaucoup : gare au mal de mer ... sauf si vous avez le pied marin. Exception : la liaison Praia-Sao Vicente par le ferry Lobo De Mar, tout confort en 11 heures.

Informations pratiques

  • Monnaie locale : C'est l'Escudo cap-verdien (CVE) - (voir convertisseur / taux de change)
  • Argent : Vous trouverez des distributeurs de billets un peu partout dans les garndes localités ; mais attention parfois vides ... Cela dit vouspouvez payer en €uro ou $ sans aucun problème.
  • Langues : la langue officielle est le portugais mais les habitants parlent majoritairement le créole capverdien ou kriolu
  • Décalage horaire : 2 heures de moins en hiver et 1 heure en été
  • Formalités : Visa est obligatoire pour votre entrée en République du Cap Vert. Et il faut que votre passeport soit encore valable 6 mois aprés le retour. Voir le site de l'ambassade.
  • Santé : Méfiez-vous du grogue, sorte de rhum local qui tape mais qui tape !! Evitez le bateau si vous êtes sujet au mal de mer. Et pour le reste, faites comme chez vous, en faisant simplement attention à l'eau bue (en bouteille de préférence) et au lavage des fruits. Attention malgré tout aux dangers de la baignade : l'océan est souvent traitre et un courant peu vous emporter très vite.
  • Télécommunications : Des hot-spots sur les places des villes principales, le pied, m'enfin pas partout ; et des cabines à carte pour la téléphonie un peu partout et des vendeurs de carte dans toute bonne merceria. Pour l'électricité, c'est du 220.
  • Transports locaux : attention au prix prohibitifs des taxis en individuel ... prenez plutôt les minibus collectifs ou aluguers (jusqu'à 50 fois moins cher) qui ne partent que lorsqu'ils sont pleins. Location de voiture de plus en plus facile : louer une voiture sur place.

Hébergement, hôtels et repas

  • Vous trouverez des hôtels à tous les prix, . Réserver un hôtel.
  • La cuisine ...La cachupa, plat national, est une sorte de ragoût à base de maïs et de haricots noirs, mélangés avec soit du thon, soit de la viande. On en prendra au petit déjeuner, sous forme de cachupa guisado revenue aux petits oignons avec des oeufs. Des poissons succulents se trouvent partout pour un prix (presque) ridicule, alors ne vous privez-pas : thon (atum), mérou, requin ainsi que des fruits de mer et autres langoutes. La viande grillée ou churasco est servi partout avec généralement du riz, un peu de salade ou quelques frites. Fruits tropicaux (goyaves, mangues et papayes) et légumes en provenance de Sao Antão ou Santiago font office d'accompagnement ou de dessert ; en parlant de dessert, n'oubliez pas les superbes fromages de chèvre ainsi que le pudim de quejo, sorte de flanc fromager.
  • Boissons : Ah le vin de Fogo, demandez à Patrick (le français niché dans la caldeira du Pico proprio de la Pousada Pedra Brabo où il fait bon vivre) de vous mettre quelques verres de Manecon (et saluez-le pour nous !). D'autres vins en particulier à Santo Antao. Autrement, tout ce qu'on peut trouver ailleurs (bien sucré) et des jus de fruits brésilien à ne pas rater. Bonnes bières d'origine portugaise.

Savoir-vivre et sécurité

  • A faire : Marcher, partager la vie quotidienne, écouter la musique capverdienne (mornas à la Césaria Evora ou coladera, batuque ou autre finaçon africain), aller à la messe, pêcher au gros ou faire du windsurf.
  • A ne pas faire : rester comme un gland sur une plage de Sal pendant une semaine sans rien voir du pays ! Boire trop de grogue en visitant les grogueries lors d'une randonnée. Se baigner seul.
  • Sécurité : Pays plus que sûr, pas d'agression, pas d'agressivité, de la gentillesse ; bon, attention quand même aux grandes villes telles que Praia ou Mindelo qui ont leur lot de déjantés ... comme partout dans les grandes cités humaines !

Meilleures destinations et itinéraires: retrouvez toutes nos images du Cap Vert